• L'ALPHABET BULGARE ET DIVERS MOTS

    Alphabet calligraphié  - Verbes utiles - Mots divers:  Transports, déplacements 
    Lieux publics, soins Restauration,  Jours et mois  Les chiffres en langage courant  
    L'heure, politesse, Nationalités          

                                        Alphabet cyrillique  
    А         a

    Б         b

    В         v

    Г          g

    Д         d

    Е         é

    Ж        j

    Э         z (ze)

    И         i

    Й         ille

    К         k

    Л         l

    М         m

    Н         n

    О         o

    П         p

    Р         r

    С         s

    Т         t

    У         ou             

    Ф        f

    Х         kh (aspiré)

    Ц         ts

    Ч         tch

    Ш        ch (chien)

    Щ        cht

    Ъ        n’existe pas (comme voyelle but en anglais)

    Ь         en combin. avec o après les consonnes, se pron. Illo

    Ю        iou (comme you)

    Я         ia (comme ja en allemand)

     

    "Le Bulgare sans peine" méthode Assimil - un manuel de 100 leçons et 4 CD disponible dans toutes les grandes librairies

     

    L'alphabet calligraphié (majuscules et minuscules)


     

    Mots divers


    chambre staia 
    appartement apartament 
    carte karta 
    chaise stol 
    fenêtre prozorets 
    porte vrata 
    danger opasnost 
    cigarettes tsigari 
    tabac tutune 
    pipe loula 
    briquet zapalka 
    allumettes kibrit 
    dentifrice pasta za zoebi 
    timbres (postaux) marki 
    lettre pismo 
    carte (postale) pochténska kartitchka 
    papier khartiia 
    stylo himikal 
    crayon moliv 
    encre mastilo 
    chaussures obouvki 
    baskets maratonki 
    bottines botinki 
    bottes botouchi 
    chaussettes tchorapi 
    bas dalgi tchorapi 
    slip slipové 
    pantalon pantalon 
    veste sako 
    anorak anorak 
    chemise riza 
    chapeau chapka 
    casquette kasket 
    lunettes de soleil slantchévi otchilà 
    mouchoir nosna karpa 
    foulard chaltché 
    vendeuse prodavatchka 
    baisse, soldes ! namalenie ! 
    sachet nylon torbitchka 
    eau courante vodoprovod 
    électricité éléktritchestvo, tok 
    téléphone téléfon 
    téléphone portable gsm 
    télévision télévizia 
    météo vremeto 
    radio radio 
    l'internet internet 
    chauffage otoplénié 
    escalier stalba 
    ascenseur assansior 
    étage étage 
    Je suis en panne zakassah 
    je t'aime obitcham te 
    le moteur dvigatél (motor) 
    essence bénzin 
    huile maslo 
    air vazdouh 
    garagiste avtomontior 
    cabine téléphonique téléfonna kabina 
    remorquer téglia 
    animaux jivotni 
    chien koutché 
    chat kotka 
    ours métchki 
    loups valtsi 
    serpents zmii 
    oiseaux ptitsi 

    Verbes utiles


    attendre tchakam
    manger iam 
    boire piia 
    dormir spia 
    emporter otnasiam 
    acheter koupouvam 
    vendre prodavam 
    payer plachtam 
    fumer poucha 
    photographier fotografiram (snimam) 
    visiter posséchtavam 
    nager plouvam 
    louer davam pod naém (naémam) 
    faire du camping lagérouvam 
    entrer vlizam 
    sortir izlizam 
    danser tantsouvam 

    Transports - déplacements


    Nord - Sud - Est - Ouest sévér - ioug - iztok - zapad 
    napravo tout droit 
    à gauche na vlavo 
    à droite na diasno 
    en haut na gore 
    en bas na dolou 
    train vlak 
    avion samolete 
    bicyclette kolélo 
    cheval kon 
    moto motor 
    taxi taksi 
    auto kola, avtomobil 
    partir dans combien de temps  ? tragvam sléd kolko vrémé  ? 
    gare gara 
    quai péron 
    station de bus (arrêt) spirka 
    buvette bufet 
    point info informatsia 
    guichet giché 
    ticket de transport bilét 
    bus avtobous 
    car touristique touristitchéski avtobus 
    une correspondance préhvarliané, smiana 
    bagage bagage 
    valise koufar 
    portefeuille portféil 
    sac tchanta 
    consigne gardérob 

    Lieux publics, soins


    village sélo 
    ville grad 
    faubourg prédgradié 
    capitale stolitsa  
    province provintsiia 
    restaurant restorant 
    l'hôtel hotel 
    l'hôtel de ville (mairie) kmétstvo 
    bureau de police politsiia 
    le bureau de poste pochta 
    la boîte aux lettres pochtenska koutiia 
    hôpital bolnitsa 
    ambulance lineika 
    docteur lékar 
    dentiste zabolékar 
    police politsia 
    gendarmerie gendarmerie 
    pompiers pojarnikar 
    armée armiia 
    terrain de camping térén za kamping 
    monument pametnik 
    musée muzéi 
    mer moré 
    plage plag 
    montagne planina 
    route pat 
    douane mitnitsa 
    frontière granitsa 
    magasin magazin 
    marché pazar 
    galerie marchande bazar 
    super(mini)-marché super(mini)-market 
    café kaféné 
    cybercafé internet klub 
    dancing dansing 
    théâtre téatar 
    musique mouzika 
    journal vestnik 

    Restauration, marché


    petit-déjeûner  zakouska  
    déjeûner  obiad  
    le souper  vétchéria  
    le goûter  slédobédna zakouska  
    l'apéritif  apéritiv  
    soupe  soupa  
    entrée  parvo iastié (àntré)  
    plat de résistance  osnovno iastié  
    dessert  déssért  
    glace (dessert)  sladoled  
    beaucoup, peu mnogo, malko 
    ça suffit, stop ! stiga 
    l'addition smetkata 
    gardez le reste (pourboire) bez resto 
    fromage  siréné  
    pain, gateau khliab, torta 
    café  kafé  
    thé  tchaï  
    lait  mliako  
    yoghourt  kissom mliako  
    sucre  zahar  
    épices  podpravki  
    sel  sol  
    poivre  pipér  
    eau  voda  
    eau gazeuse gazirana voda 
    jus de fruit plodov sok 
    vin  vino  
    bière  bira  
    alcool  alkohol  
    limonade  limonada  
    biscuit  biskvita  
    plat  iastié  
    viande  mésso  
    viande de boeuf  telechko  
    viande de porc  svinsko  
    viande de poulet  pilechki  
    abats  karantiia  
    viande hachée  kaima  
    grillade  skara  
    poisson  riba  
    truite pastarva 
    fruits de mer  morski délikatéssi  
    légumes  zéléntchoutsi  
    tomates domati 
    oignon, poivron louk, tchoutchki 
    sauce  sos  
    fruits  plodové  
    oranges  portogali  
    salade  salata  
    verre à eau, à vin  tchacha za voda, za vino  
    tasse  tchacha  
    assiette  tchiniia  
    fourchette  vilitsa  
    cuillère  lajitsa  
    couteau  noj  
    serviette  salfétka  
    table  massa  

    Jours et mois


    dimanche  nédélia  
    lundi  ponédélnik  
    mardi  vtornik  
    mercredi  sriada  
    jeudi  tchétvoertoek  
    vendredi  pétoek  
    samedi  soebota  
    toute la journée  vseki den  
    janvier  ianouari  
    février  févrouari  
    mars  mart  
    avril  april  
    mai  maï  
    juin  iouni  
    juillet  iouli  
    août  avgoust  
    septembre  séptémvri  
    octobre  oktomvri  
    novembre  noémvri  
    décembre  dékémvri  

    L'heure, politesse


    Quelle heure est-il?  Kolko e tchasset ?  
    vingt-quatre heures  dénonochtié  
    matin  soutrine  
    midi  obéd  
    jour (journée)  dén  
    soir  vétchér  
    minuit  polounochte  
    nuit  nochte  
    heure  tchas  
    minute(s)  minouta (minouti)  
    seconde(s)  sékounda (sékoundi)  
    aujourd’hui, demain  dnés, outré 
    hier vtchera 


        
    Eléments de construction de l'heure
        


            
    demi  polovina  
    et  i  
    moins  béz  
    9h05  dévét i pét  
    9h15  dévét i pétnàissét  
    9h30  dévét i polovina  
    9h45  déssét béz pétnaissét  
    9h55  déssét béz pét  
    10h00  déssét  
    Il est juste 10h00  Totchno déssét  
    semaine(s)  sédmitsa (sédmitsi)  
    dans huits jours  sléd sédmitsa  
    quinze jours  dvé sédmitsi  


        
    Politesse   


    bonjour (matin) dobro outro 
    bonjour (journée) doboer den 
    bonsoir Doboer vetcher 
    bonne nuit leka nocht 
    au revoir dovisjdané 
    bonne journée ! priaten den 
    bonne soirée ! priaten vetcher 
    merci blagodaria, mersi 
    oui, non da, né (signe de tête inversé) 
    monsieur, madame gospodin, gospodja 
    excusez-moi izvinaite 
    parlez vous français? govorité li frenski ?
    parles vous anglais ?  govorité li angliiski ? 
    parlez vous allemand ?  govorité li nemski ? 
    avec plaisir     sas oudovolstvié 
    comment allez vous ?   kak sté ? 
    je vais bien as soem dobre 
    s’il vous plait molia, ako bitchete 
    entrez !, vous désirez ?  fleste, zapoviadaité 
    il n’y en a pas niama 
    tous, tout vsitchko 
    je ne connais pas ne snam 
    combien ça coûte ?  kolko strouva ? 
    je ne comprends pas  ne razbiram 
    bien sur   razbira se 
    ou se trouve ?     koede se namira ? 
    ici, là tuka, tam 

    Les chiffres en langage courant


    1  édno  
    2  dvè  
    3  tri  
    4  tchétiri  
    5  pét  
    6  ches  
    7  sedem  
    8  ossem  
    9  devet  
    10  desset  
    De 11 à 19  construction des nombres: en langage courant !  
    11  édinaissét (edinadesset)  
    12  dvanaissét  
    13  trinaissét  
    14  tchétirinaissét  
    15  pétnaissét  
    16  chésnaissét  
    17  sédémnaissét  
    18  osémnaissét  
    19  dévétnaissét  
    De 20 à 100  Construction par dizaines  
    20  dvaissi  
    30  trissé (tridesset)  
    40  chtirsse (tchetridesset)  
    50  pédéssé (petdesset)  
    60  tchesse (tchetiridesset)  
    70  sédémdésse  
    80  ossémdéssé  
    90  dévétdéssé  
    100  sto  
    1000  khiliada  
    2000  dvé khiliadi  
    10000  déssèt khiliadi  
    1 million  édine milion  
    2 millions  dva miliona  
    3 millions  tri miliona  
    centime de leva stotinki 

    Nationalités


    Je suis (nous sommes)  as soem (nié smé)  
    Belge(s)  bélgiits(i)  
    Allemand(s)  némts(i)  
    Italien(s)  italiants(i)  
    Espagnol(s)  ispants(i)  
    Suisse(s)  chvéitsarts(i)  
    Français
     frantsouz(i)  
    Autrichien(s)  avstriits(i)  
    Luxembourgeois  luksémbourgts(i)  
    Anglais anglitchan(i)

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le 24 mai – La journée de l’alphabet slave et de la culture bulgare

    Les origines de la fête "Cyrille et Méthode"

    Le 24 mai est la journée de l’alphabet slave, de l'éclaircissement et de la culture bulgare. Cette fête, existant depuis 153 ans, est la fête bulgare la plus ancienne . C’est à l’école de l’ éparchie "Saint Cyrille et Méthode" à Plovdiv en Bulgarie, à l’initiative de Naiden Guerov, qu’on organise pour la première fois la fête des saints frères Cyrille et Méthode, les inventeurs de l’alphabet cyrillique. Depuis 1851 c’est une fête officielle pour les villes de Plovdiv, Tzarigrad, Shoumen, Lom. En plus, la date du 11 mai, choisi par Naiden Guerov, est, d’après l’église, le jour des deux saints.En 1892 Nikolay Michaylovski a écrit le texte de l’hymne commune d`école, bien connu de tous les Bulgares: ‘Varvi Narode Vazrodeni (La nation! En avant, vers la Renaissance). L’hymne a été nommé "L'hymne des saints Cyrille et Methode" et elle inclut 14 couplets, dont les six premiers sont très souvent cités de nos jours. La musique de l'hymne a été composé par Nikolay Pipkov le 11 mai 1900.

    Historique

    En 863, pour échapper à la politique d'expansion de Louis le germanique, le roi Ratislav de Moravie cherche l'appui de Byzance et demande l'évangélisation de son peuple, "dans sa langue". Le patriarche Photios décide d'envoyer en Moravie les deux frères, par le sang et en religion, Méthode et Constantin. Constantin, devenu évêque sous le nom de Cyrille, et Méthode traduisent les Ecritures et la liturgie en langue slave, le glagolitique, et inventent l'alphabet dit cyrillique, basé sur l'alphabet grec, pour les divulguer. En 864, le khan bulgare Boris reçoit le baptême byzantin en même temps que son prénom chrétien, Michel. Les deux frères christianisent ainsi la Crimée, la Dalmatie, la Hongrie et la Pologne. Désormais, une même identité culturelle, cimentée par une même langue et une même religion relie les bulgares et les slaves. Voici un extrait du texte original, écrit en lettres bulgares authentiques:

    Biographies de Cyrille et Méthode

    Puisqu'ils étaient frères et que les circonstances les avaient amenés à entreprendre la même tâche: - l'évangélisation des pays slaves - les biographies de saint Cyrille et de saint Méthode ne peuvent être dissociés.Les Francs s'étant rendus maîtres des territoires Croates et Slavons, après que Charlemagne eut soumis les Avars (vers 790), atteignirent ceux des Bulgares. C'est à l'évêque de Salzbourg que Charlemagne confia la juridiction sur les pays slaves auxquels il imposa le latin.Le prince Rastislav qui régnait sur la Moravie, accrut sa puissance de telle façon que ses voisins Francs et Bulgares, Louis le Germanique et le prince Boris, s'allièrent contre lui et les Bulgares reçurent des missionnaires francs. Menacé par l'empire d'Occident, Rastislav s'allia avec l'empereur byzantin, Michel III, et lui demanda des missionnaires sachant la langue slave car le peuple de Moravie ne connaissait pas le grec : Notre pays est baptisé et nous n'avons pas de maître pour nous prêcher, nous instruire et nous expliquer les livres saints. Nous ne comprenons ni la langue grecque, ni la langue latine : les uns nous instruisent d'une façon et les autres d'une autre ; aussi ne comprenons-nous pas le sens des livres sacrés et leur énergie. Envoyez-nous dons des maîtres qui soient capables de nous expliquer la lettre des livres sacrés et leur esprit. Nous autres Slaves, nous sommes un peuple simple et nous n'avons personne pour nous enseigner la vérité. Désigne-nous donc, généreux monarque, un homme capable de nous parler.Michel III fit appel à deux frères, Cyrille et Méthode, qui avaient fait leurs études à Constantinople, et les envoya en Moravie (861). Cyrille, né à Salonique en 827, polyglotte et grammairien, connaissait bien le dialecte slave.Peu après, les Slaves de Moravie, alliés aux Byzantins, entrent en guerre contre les bulgares, alliés aux Francs. Les bulgares sont vite battus par les Byzantins et doivent renoncer à l'alliance franque, mais Louis le Germanique impose sa suzeraineté à la Moravie.Cyrille et Méthode, en territoire slave, à la demande d'un prince slave, prêchant et écrivant en slavon, sont cependant isolés au milieu de l'Empire franc qui n'admettait que la liturgie latine. Le pape Nicolas I°, homme droit, simple et énergique, soucieux de l'évangélisation profonde des peuples slaves, encourage les Bulgares au point que le prince Boris renvoie les missionnaires grecs et francs pour les remplacer par des missionnaires romains. Cyrille et Méthode sont invités à se rendre à Rome où ils apportent les reliques du saint pape et martyr Clément qu'ils ont découvertes en Crimée.On rapporte que, passant à Venise, Cyrille est pris à partie par des gens qui prétendent que Dieu ne peut être loué qu'en hébreu, en grec ou en latin ; il leur rétorque que depuis longtemps les Arméniens, les Éthiopiens, les Égyptiens, les Persans, les Syriens et bien d'autres encore emploient leur langue nationale tant pour la liturgie que pour la traduction des livres saints.Lorsqu'ils arrivent à Rome, Nicolas I° est mort, mais son successeur, Adrien II, approuve entièrement leur action et les fait, dit-on, sacrer évêques. Le pape approuve l'usage de la liturgie slavonne dans l'Église de Moravie et fait déposer l'évangéliaire slavon sur l'autel de Sainte Marie Majeure.Quelque temps plus tard, Cyrille fait sa profession monastique mais meurt cinquante jours plus tard, le 14 février 869, sans avoir pu rejoindre sa mission. Son tombeau est à Rome, dans l'Église Saint Clément.Méthode part pour la Pannonie où il est évêque, puis archevêque de Sirmium. Or, à peine est-il arrivé dans son diocèse qu'il est arrêté par des troupes bavaroises; accusé d'hérésie et d'imposture il comparaît devant un tribunal présidé par l'archevêque de Salzbourg où il est condamné à la captivité dans un monastère bavarois. Lorsque, deux ans et demi plus tard, le nouveau pape, Jean VIII, apprend l'incarcération de Méthode, il envoie un évêque et exige en termes violents que Méthode soit libéré (873). Provisoirement, jusqu'à être plus amplement informé, suspend l'emploi du slavon dans la liturgie, mais, deux ans plus tard, il écrit (880) : Ce n'est pas contraire à la foi, ni à la doctrine, de chanter la messe en langue slavonne ou de lire le saint Évangile, les leçons divines du Nouveau et de l'Ancien Testament ou encore de chanter les diverses parties de la liturgie en langue slavonne.Méthode se rend près de l'empereur Basile I° pour rendre compte de sa juridiction spirituelle sur la Bulgarie et la Serbie qui dépendent alors de Byzance où il reçoit un accueil triomphal. De retour en Moravie, Méthode désigne son successeur, Gorazd, puis, le 6 avril 885, meurt, probablement à Velehrad.De nos jours, l'alphabet dit cyrillique, en hommage au génie des deux frères, est utilisé par plus de 250 millions de personnes réparties entre le groupe oriental (russe et ukrainien) et le groupe méridional (bulgare et serbe) ; le groupe occidental (tchèque et polonais) emploie les caractères latins avec cependant quelques lettres modifiées par des signes destinés à préciser la prononciation.

    Saint Cyrille tenant l'alphabet et Saint Méthode

    Icone bulgare de 1862, Musée de Plovdiv

    Glagolitsa: l'alphabet original de saint Cyrille et Methode

    C'est Jean Paul II qui a consacré Cyrille et Méthode patrons de l'Europe en soulignant le témoignage d'unité qu'ils ont apporté en servant de liens entre deux cultures. Il leur a consacré une encyclique, "slavorum apostoli".

    L'hymne des Saints frères Cyrille et Méthode 

    Marche, peuple revivifié,
    marche vers un avenir serein,
    que par sa force qui t’est donnée
    l’écriture renouvelle ton destin!

    Marche vers la Connaissance toute puissante!
    Marche, prends part à tous les combats,
    que le devoir immuable te guide
    et Dieu te bénira!

    En avant! La science est un soleil
    qui brille dans les coeurs!
    En avant! Jamais ne tombe un peuple
    tant que le savoir est en vigueur!

    Tu étais ignorant et sans gloire!...
    Maintenant, entre dans l’histoire,
    par ton esprit subjugue les pays
    que ton glaive a conquis!

    Ainsi les deux frères de Salonique
    ont exhorté nos aïeux…
    O passé inoubliable, glorieux,
    o, souvenirs sacrés!

    La Bulgarie n’a point trahi
    un testament si digne, illustre,
    dans le triomphe ou la souffrance,
    que d’exploits accomplis…

    Années de gloire, années de peine
    notre patrie a traversées,
    mais jamais, au grand jamais
    à son devoir elle n’a manqué.

    Jadis les lettres par nous créées
    ont fait le tour du monde;
    puits de science éternel
    auquel tous ont puisé.

    Puis vint le temps de l’esclavage…
    Le vaillant fils du Balkan
    courbait l’échine sous le joug
    du souverain ottoman…

    Mais toujours le génie du peuple
    a cherché en vous le salut,
    hommes sages dont la voix
    durant dix siècles s’est maintenue!

    Un peuple entier vous avez arraché
    aux abysses de la mort,
    vous avez fait renaitre son génie
    des profondeurs de l’obscurité;

    Défenseurs de la vraie foi,
    vous qui semez la justice et la paix,
    apôtres à la gloire inégalée,
    étoiles de la slavité,

    soyez en tous temps bénis,
    o frères Méthode et Cyrille,
    tous les Bulgares sont vos fils,
    créateurs de notre langue chérie!

    Que l’amour de tout un peuple
    veille toujours sur votre nom,
    que demeure dans la mémoire des Slaves
    de votre verbe la puissance in saecula saeculorum!

    Traduit par:

    Marie Vrinat-Nikolov
    Maître de conférences habilitée en langue et littérature bulgares
    INALCO
    Traductrice littéraire

     

    La partition de l'hymne

    Langues slaves

    La parenté linguistique

    La parenté des langues slaves est très étroite. Les linguistes distinguent trois sous-groupes au sein desquels la parenté est encore plus évidente:

    • 1) Le slave méridional : slovène, serbo-croate, bulgare et macédonien.
    • 2) Le slave occidental : slavon (éteint), polonais, tchèque et slovaque, qui sont apparus dans l'histoire vers le XIIIe siècle.
    • 3) Le slave oriental : russe, biélorusse et ukrainien (et le ruthène); les langues du slave oriental constituaient jadis une seule et se sont fragmentées vers le XIIe siècle.


    L'écriture: alphabet latin et cyrillique

    Les différences les plus apparentes entre les langues slaves résulte de leur écriture. Les Slaves qui ont été christianisés par l'Église catholique romaine utilisent l’alphabet latin, tandis que ceux qui le furent par l'Église byzantine dite orthodoxe emploient aujourd’hui l’alphabet cyrillique. Ainsi, l’héritage catholique a favorisé l’alphabet latin avec le CROATE, le POLONAIS, le TCHÈQUE, le SLOVAQUE, le SLOVÈNE et le SORABE. L’héritage du monde orthodoxe a favorisé l’alphabet cyrillique avec le SERBE (Serbie), le RUSSE (Russie), le BIÉLORUSSE (Bélarus), l’UKRAINIEN (Ukraine), le BULGARE (Bulgarie) et le MACÉDONIEN (Macédoine). Cependant, en Russie, on parle d'«alphabet russe», l'appellation de cyrillique servant à désigner seulement la graphie du slavon utilisée en Russie jusqu'au début du XVIII siècle

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Koprivchtitsa

    Une atmosphère typique du XIXè est perceptible dans cette ville à 100 kms à l'Est de Sofia. C'est ici qu'à commencé le mouvement de résistance contre les turcs en avril 1876, dans ces maisons toutes plus typiques les unes que les autres. Les maisons Toromanov, Djogolanov, Buzel, Liben, de l'écrivain Karavelo, ou du révolutionnaire Benkovski sont autant d'exemples de ces bâtiments devenus historiques avec leur architecture authentique et particulière.

      Ce style architectural ne s'est éteint qu'entre 1930 et 1950 quand il a été remplacé par le style de Plovdiv, plus droit et ne respectant pas les mêmes courbes sur les facades. Tout a été merveilleusement préservé et il est encore possible aujourd'hui d'admirer l'architecture de style Renaissance nationale qui fait la particularité de toutes ces maisons colorées et admirablement réalisées. Koprivchtitsa est un des plus beaux endroits de la Bulgarie.

     

    Panagurichte

    A quelques kms de Koprivchtitsa, cette ville n'est pas très splendide mais quelques maisons et monuments splendides valent le détour.

     

    Voir l'album photos

     

    undefined

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Appréciations:

     

    Ce circuit auquel j'ai participé en juin 2003 offre une découverte de la Bulgarie profonde tant sur le plan culturel, qu'artistique, gastronomique économique et touristique. Chauffeur et guide bulgare (francophone) ont été très disponibles et ont sû faire face à tous les imprévus. Des hôtels *** très confortables, climatisés et très bien équipés ont accueilli chaque soir les 16 participants. Un programme de visites chargé et très instructif, un accueil toujours chaleureux, des ambiances bulgares typiques, voilà les points forts de ce circuit que je tiens à vous faire découvrir et à vous recommander.

     
    Coût: 400 Euros en chambre double en pension complète pour 8 nuits + vol Strasbourg-Vienne-Sofia: 290 Euros

     

    undefined
    undefined
      Veliko Tarnovo Tarnichéné 
    undefined undefined
      Rila Arbanassi 
    undefined undefined
    Gabrovo  Chipka 
    undefined undefined
    Bojentsi  Etara 


     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique