• Anniversaire d'un voyage: 13 ans !

    HISTORIQUE DE MON EXPATRIATION en juillet 2002

    Derniers jours en Alsace

    Juin 2002, le dernier mois dans le village ou j'aurais séjourné près de 20 ans, aura sans doute été le plus stressant de ma vie. Les journées de plus de 15h d'activité étaient courantes; il fallait penser à tout, se mettre en règle avec les administrations, démonter les meubles, emballer les affaires dans les cartons, vider au maximum la maison et planifier le voyage, l'intégration en Bulgarie, prendre congé de la famille et des amis etc. Un travail titanesque ou certains m'auront donné un appréciable coup de main, d'autres une parole d'encouragement, de soutien moral; Avec quelques amis, Werner, Gérard, Hans-Georg, Sylvain, Bernard (ge gauche à droite sur l'image)

    Le chargement du véhicule de déménagement (de la société Lovest) fut très rapide et efficace

    Le voyage Européen  

    France (Alsace) - Allemagne - Autriche - Italie - Grèce - Bulgarie

     

    Le Master de 12m3 chargé jusqu'au dernier centimètre de mobilier, démonté ou non, de cartons etc, et conduit par les deux vaillants chauffeurs-aventuriers, Gérard (à gauche sur l'image) et Hans-Georg

    a pris la route le mardi 23 juillet 2002 à 22h; j'avais mis pour toujours la clé sous la porte de ma maison; un geste symbolique très fort; 12 heures plus tard, après un voyage de 1100 kms, le port d'Ancona au Nord de l'Italie était atteint. Après le check-in, une brève visite du port, ce fut l'embarquement à bord du gigantesque et luxueux ferry "Europa Palace"; quelques centaines de véhicules (voitures, caravanes, bateaux de plaisances, semi-remorques, motos etc) défilèrent durant plus d'une heure et demi pour remplir les 3 ponts garage immenses; les ports de destination étaient Igoumenitsa et Patras en Grèce. Ayant rejoint le pont supérieur (7ème pont) nous avons pu admirer le luxe et le super équipement du ferry; son état général d'entretien impeccable. Piscine,

    salle de jeu, casino, cinéma, bar disco, restaurant self-service, salle internet etc; rien ne manquait et tout cela avec moquettes, cuivres, miroirs, lustres, personnel tiré à quatre épingles. Voulant profiter au maximum de l'air pur marin, du coucher de soleil sur l'Adriatique, les 3 aventuriers ont préféré, après un bon repas, dormir sur le pont dans leurs sacs de couchage, abrité de la pluie. L'air frais du large caressait nos visages parfois rafraîchis par des embruns vivifiants. Tout autour de nous, beaucoup d'autres passagers dormaient aussi "à la belle étoile". Au petit matin, les côtes Albanaises étaient en vue et bientôt ce furent celles de la Grèce avec ses montagnes en toile de fond. On atteindra Igoumenitsa sous une faible pluie; nous qui nous attendions à rentrer dans une fournaise Grecque, on était un peu désabusé. Le débarquement, comme l'embarquement dureront plus d'une heure puis, de retour sur la terre ferme après une épopée mémorable de plus de 15h, très vite nous abordons la montagne; des cols à plus de 1700m, des routes sinueuses interminables, souvent dans un état douteux, croisant des camions surchargés, renversés sur les bas-côtés; nos freins étaient très sollicités ! Tout cela sur plus de 400 kms avant de trouver des routes nationales ou des "autoroutes". Près de Thessaloniki, un rapide plongeon dans les eaux chaudes de la mer Egée, avant de rallier, à Kulata, la frontière Greco-Bulgare. Mon épouse et un couple d'amis nous y attendaient avec grande impatience pour nous servir d'interprète. Muni d'un dossier bien ficelé et avec l'aide de mes amis, nous avons passé toutes les formalités sans problèmes et sans backschich !

    A 22h, 48h (dont 15h de ferry) après le départ d'Alsace et 1800 kms de route, Sofia était atteinte, notre appartement en vue. Nous étions heureux du bon dénouement de ce voyage qui laissera de multiples souvenirs dans nos têtes. A aucun moment nous n'avons souffert de la chaleur ce qui était aussi très appréciable.

    Le lendemain, grâce à quelques jeunes étudiants Bulgares, le déchargement fut rapide et très efficace. Après une brève visite de Sofia (ville de plus de 1100000 hab) et des environs, une découverte de la gastronomie bulgare, riche et variée, de quelques particularités et contrastes Est-Ouest, les deux chauffeurs reprirent le chemin de la France, au travers de la Yougoslavie. Contrôles minutieux à chaque frontière (serbe, croate, slovène),  furent leurs seuls tracas. Finalement, 26h plus tard, ils étaient de retour sur le sol Alsacien.

    Premières semaines à Sofia

    Le lendemain de leur départ, livré à moi-même, mais en compagnie de mon épouse Vesselina originaire de Sofia, ma vie Bulgare débuta. Quelques rapides démarches administratives avant de nous attaquer avec plein de courage au remontage des meubles, au déballage des cartons; bref, nous avons nettoyé, aménagé, disposé, décoré à notre goût et, 10 jours plus tard, tout (ou presque) était en place. L'outillage et les multiples accessoires ramenés de France, furent d'un secours inestimable. Tout cadrait à merveille. Nous n'eûmes que très peu de mobilier ou appareils à acheter. Très vite, cuisine, salon-coin repas, chambre à coucher, salle de bain furent remplis et devinrent opérationnels; nous pouvions enfin souffler.

    Au travers de ces achats, de ces contacts avec la population, les administrations (mairie, police, banque…), la grande ville, ses transports, ses petits et grands commerces, j'ai pu noter de singulières et souvent importantes différences avec l'Ouest, la France plus précisément. Ces différences, parfois aussi ses ressemblances, ces particularités, ces contrastes, tout ce qui fait le charme de ce pays Balkanique par rapport aux autres pays de l'Europe de l'Ouest, pourront être consulté dans les pages "La Bulgarie autrement" ou "les points forts de la Bulgarie" du menu principal.

     juillet 2002

    « Croatie 2015 - tourisme 3Extinction d'un "village" »
    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Elèna
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 11:07

    Bravo Jean-Claude ! tu as osé ! Bon courage à toi et à ta femme !


    De Dietrich et loin et oublié, la Bulgarie doit être merveilleuse et la vie aussi ?


    Elèna Kaiser née Nardin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :